La liberté d'expression au Parti Socialiste

Publié le par Martin Gale


Martine Aubry

Liberté d'expression ceci, liberté d'expression cela, vous avez dû remarquer qu'en politique, on aime se mettre ce mot en bandoulière. Et de la théorie à la pratique, il y a parfois un fossé, comme nous le prouve encore une fois le Parti Socialiste. Dame Martine ne supporte pas que l'on puisse dire tout haut ce que d'autres pensent tout bas. C'est donc Manuel Valls qui en fait les frais, après avoir déclaré que le Parti de changer de nom, de direction, de génération et de programme.


La réponse de Dame Martine ne s'est pas fait attendre. L'ultimatum qu'elle pose à Valls est clair : ou tu rentres dans le rang, ou tu pars. Quelle belle leçon de tolérance et d'ouverture d'esprit de la part de la Dame des 35 heures (à propos, lisez le livre qui porte le même nom, c'est un bonheur !). Ainsi pour être un bon élu socialiste, il faut avoir le petit doigt sur la couture du pantalon, la première Secrétaire ne souhaitant pas voir une seule tête dépassée du rang.


La réponse de Valls est cinglante et son analyse plutôt pertinante et éclairée. Oui, le PS est devenu une machine à perdre. Le PS ne représente même plus l'opposition en France. D'ailleurs, il n'y a plus d'opposition à la politique de Sarkozy, le seul qui tenait encore la route, Bayrou, s'est évanoui dans la nature après la gifle qu'il a reçue aux Européennes (cette fois, ce n'est pas lui qui l'a donnée). En agissant ainsi, Valls se positionne pour d'éventuelles primaires pour la prochaine élection présidentielle.


Avec un Parti Socialiste si soudé, Nicolas Sarkozy ne craint rien pour 2012 et peut savourer un bon cigare devant ce mauvais théâtre.


                                                           Annie Peurien

Publié dans La politique en France

Commenter cet article