La vérité, quelle vérité ?

Publié le par Martin Gale


Blog d'Isabelle Bourassin

Sur son blog Isabelle Bourassin a rédigé un texte intitulé « Joigny, la vérité qui dérange ». Celui-ci traite de la décision du Conseil d'Etat concernant l'annulation des élections municipales de mars 2008 à Joigny. L'argument avancé par Isabelle Bourassin, sa vérité, est que ces élections ont été annulées pour deux raisons : la distribution d'une correspondance privée entre l'ancien Maire et sa maîtresse d'une part, et d'autre part, la distribution d'un tract de la gauche en dehors des délais légaux. A ce sujet, voici ce qu'elle écrit : « Ainsi, vous pouvez bien comprendre, chers Joviniens, que M. Bernard Moraine et sa liste avaient réellement commis une irrégularité électorale contrairement à ce qu'ils affirment. Cette distribution en dehors des délais légaux constitue une violation grave des lois et règles en matière électorale. »


Ainsi est donc exposée la vérité de Madame Bourassin. Il fallait donc la confronter à la décision écrite du Conseil d'Etat. Pour cela, vous pouvez accéder à celle-ci en cliquant ici puis en cliquant sur le lien "Décision du conseil d'Etat en date du 1er juillet 2009". Il est important que les électeurs en prennent connaissance.


Sur ce document, la partie qui concerne directement les élections se situe à la page 2 et s'intitule « Sur les opérations électorales qui se sont déroulées le 16 mars 2008 ». On y parle de la diffusion du « tract anonyme mettant en cause la vie privée de M. Auberger ». Mais rien sur le tract de la gauche. Pas un mot, pas même une vague évocation. Pourtant c'est là, à cet endroit du document que le Conseil d'Etat aurait dû en parler. Et là, rien du tout.


Alors une simple question se pose : Madame Bourassin peut-elle dire où il est fait allusion au tract de la gauche dans le paragraphe portant sur le déroulement des élections rédigé par le Conseil d'Etat ?


                                                          Marco Lonel


Publié dans Joigny et ses blogs

Commenter cet article

0832 18/07/2009 09:14

Mais Jovinien de gauche, I.Bourassin ment. PHC ment aussi et chez lui c'est une seconde nature. Quand il interdit l'accès de son blog (c'est son droit le plus strict!) et qu'il répond à un internaute qui s'en étonne que c'est faux et qu'il publie tous les commentaires (Diable, où sont passés les miens? le dernier date d'hier soir...)quand ils ne sont pas des menaces ou des insultes, il ment. Il ment par principe et par habitude.

0832 18/07/2009 09:08

Sur qu'elle va nous le sortir ce compte-rendu!!!! Elle reste à Joigny cet été, et Elle travaille! Donc quand elle aura ciré les meubles, refait les peintures, lavé les vitres, rangé les tiroirs, elle retrouvera ce fichu compte-rendu... Il ne restera plus qu'à trouver "LA PHRASE" mais là... la galère...

Jovinien (de gauche) 17/07/2009 19:47

Lors des différentes campagnes électorales,PHC déclarait à qui voulait l'entendre, qu'un mensonge répété à l'infini devenait une réalité.A ce jour il n'a pas varié d'un iota et c'est dans ce sens qu'il la campagne de sa colistière qui n'est pas dupe et qui approuve cette démarche inique.

Le jovinien maqué 17/07/2009 19:04

Je lui ai demandé la même chose mais elle n'a pas du remettre la main sur le compte rendu. Pourtant je suis prêt à publier son article !

un électeur lambda 17/07/2009 18:15

Je suis retombé dans le commun des mortels après avoir assumé des responsabilités communales.Certaines de mes connaissances se targuent de connaître l'auteur de la lettre anonyme.Je les invite à aller jusqu'au bout de leurs convictions et à témoigner sans ambages.Reste à nous tous, à les soutenir dans cette démarche,parce que les embûches juridiques ne manquent pas.C'est là où nous verrons si un front républicain éxiste,envers celui qui  proclamait haut et fort au sein du Conseil municipal, en lancant :"Vive la République,Vive la France".Les journalistes présent à la table de presse peuvent en témoigner,si tant est qu'il soit encore présent dans la cité,ou qu'ils est laissé des traces à l'agence du quotidien locale qui retraçait les aléas de la politique locale.Nonobstant,qu'ils fassent abstraction des alégations de l'ancien Maire qui traitait l'un des leurs de "plumitifs" quand il relatait les dérives de la droite dans tout les domaines.Ainsi và la politique locale.