L'union sans Frédéric Rousse ?

Publié le par Martin Gale




Disparu des écrans radars de Joigny depuis quelques mois maintenant, l’enseigne de vaisseau Frédéric Rousse, amateur de Mireille Mathieu semble s’être échoué entre les Jeunes Actifs UMP de l’Yonne et son activité à Sciences PO.

Frédéric qui dès le 12 octobre 2008 évoquait le rassemblement de la droite et du centre : 

«  J'adore Joigny et je me désole que les querelles aient pris le pas sur l'action au service des Joviniens. C'est insupportable et je lance un grand appel à la raison. Pourquoi après 30 ans d'action commune, la Droite s'est-elle ainsi divisée? La Gauche est à la tête de Joigny alors qu'elle est minoritaire!! Incroyable! Unissons-nous, les Joviniens le souhaitent, je le souhaite !!! Les Joviniens d'abord!! Tel est ma devise pour l'avenir de Joigny! ».

Avec des idées « novatrices » à l’époque et recyclées : « Il faut créer à Joigny une véritable dynamique économique, et amener des emplois pour les Joviniens. »

Le 22 novembre 2008, Fréderic revenait en grande forme dans les tribunes de l’Yonne Républicaine pour lancer l’appel à l’union : « A l'heure où une nouvelle élection municipale se prépare, la Droite et le Centre doivent saisir leur chance pour se rassembler et proposer ensemble un projet d'avenir unique pour Joigny. Je veux que cette élection municipale nous permette de rassembler la Droite, le Centre mais aussi toutes les énergies, des volontés nouvelles qui auront à coeur d'aller de l'avant, d'innover, de surprendre, de faire preuve d'initiatives dans l'intérêt de notre ville et de tous ses habitants. « 

 

Depuis la décision du Conseil d’Etat, aucun écho … A moins que Frédéric ne médite sur ce proverbe du Marquis de Sade " C'est dans le silence des lois que naissent les grandes actions".

 

Clin d’œil amusant, aucun article ou lien vers le blog d’Isabelle Bourassin et vice et versa.

L’ensemble des citations ci-dessus est extrait du blog de Frédéric ROUSSE.

                                           Ella LA COTE ST JACQUES

 

Publié dans Joigny et sa politique

Commenter cet article