A Joigny comme à Corbeil Essonne ?

Publié le par Martin Gale


Serge Dassault

Les villes de Joigny et Corbeil Essonne ont au moins un point en commun : les élections municipales de mars 2008 ont été annulées. Et celui qui avait remporté les élections, l'UMP Serge Dassault, a été condamné à un an d'inéligibilité, tout comme Frank Thomas et Julien Ortega.


Récemment, l'excellent hebdomadaire « Marianne » indiquait que Serge Dassault, à défaut de pouvoir se présenter aux nouvelles élections, serait le prochain directeur de cabinet du futur maire qui, il n'en doute pas, sera un UMP.


Alors un tel scénario peut-il voir le jour à Joigny ? La question peut se poser car Joigny a une taille suffisante pour que le prochain maire décide de recruter un directeur de cabinet. Du côté de la liste « Dialogue et dynamisme », il y a vraiment peu de chance de voir Julien Ortega postuler à cette fonction, alors qu'il est Conseiller général et suppléant du Député Fort.


Dans le camp de « L'union de Joigny », Frank Thomas, lui n'a pas d'autre mandat, et de ce fait, il est parfaitement disponible. Ne pouvant être éligible, est-il envisageable de le retrouver directeur de cabinet de Madame Bourassin ? Nul ne le sait, mais si cela devait être le cas, ce serait purement et simplement incompréhensible car quand la gauche encore au pouvoir avait souhaité en recruter un, l'opposition avait vivement protesté contre une telle proposition. En attendant le résultat final des élections, Monsieur Thomas sera peut être directeur de campagne d'Isabelle Bourassin, un tout petit bâton de maréchal.


                                                Annie Peurien

Publié dans Joigny et sa politique

Commenter cet article