Vous avez peur de la bourse ? Quelle erreur !

Publié le par Martin Gale




Retour en arrière. Il y a quelques mois, la bourse faisait les gros titres : à la radio le matin au réveil, à la télévision, dans la presse, on ne pouvait pas y échapper. La bourse était en train de s’effondrer.  Jour après jour, les Français découvraient des mots dont ils n’avaient même pas imaginé l’existence : Nikkei, Dow Jones, Footsie, CAC 40, DAX, subprimes, certificats, trackers, bulle spéculative… Que de mots barbares dont beaucoup ne comprenait pas le sens. Celui qui voulait se risquer à investir en bourse a dû être bien refroidi…  Les milliardaires voyaient leur fortune s’écrouler (mais rassurez-vous, ils en ont encore assez pour faire les courses jusqu’à la fin du mois) pendant que les gauchistes s’amusaient de voir des sommes astronomiques s’évaporer en fumée.

Et puis plus rien. Non pas que la Bourse n’existe plus, mais parce que l’on a fini de faire peur aux gens. Maintenant, qui parle de la Bourse ? Personne, si ce n’est, comme avant la crise, la presse spécialisée. Qui vous a dit que les marchés se reprenaient ? Qui vous a dit que l’action BNP Paribas avait gagné plus de 50% depuis le 1er janvier 2009 ? Qui vous a dit que le marché russe était reparti de plus bel ? Qui vous a dit que les Fonds Communs de Placement (FCP) investis en Chine ou en Amérique du Sud avaient gagné 90% et plus depuis le début de l’année pour certains ? Personne.


Oui, il faut faire la chasse aux clichés : l’actionnaire n’est pas seulement le milliardaire qui fume des cigares, possède son jet, roule en Porsche. C’est aussi l’employé de bureau qui souhaite participer à la vie économique de son pays, qui désire comprendre les rouages de la finance. Investir en Bourse, c’est accepté la part de risque inhérente à ce placement. Mais quelle satisfaction de voir la croissance de l’entreprise dans laquelle on a investi se développer année après année. Alors assez de démagogie, place à la pédagogie pour que la Bourse ne fasse plus peur et qu’elle cesse de faire fantasmer… Il est indispensable de démystifier cette vieille institution afin que tous les Français puissent s’y intéresser.

                                                     
                                                              Martin Gale

Publié dans L'économie en France

Commenter cet article

Jovinien(de gauche bien sûr) 11/07/2009 17:44

Des braves gens se sont laissés prendre à ce "petit jeu de boursicoteur,tel ceux du tunnel sous la Manche,ou du tunnel de Chamonix.On a vu se que cela donnait,sio ce n'est de leur raffler leurs maigres économies. C'est toujours d'actualité:E.D.F. et l'augmentation des tarifs de suite après.Pourquoi les gestionnaires de ces entreprises se géneraient,puisque la mayonnaise prend malgré les déboires précédents des boursicoteurs.