Annulation des élections municipales à Joigny

Publié le par Martin Gale




Le Conseil d'Etat va donc se réunir mercredi 1er juillet afin de statuer sur l'annulation, ou non, des élections municipales qui se sont tenues en mars 2008. La décision que rendra la  haute instance mettra fin à un feuilleton judiciaire qui dure depuis plus d'un an maintenant.

Ce que l'on peut dire, c'est que le Conseil aura pris son temps pour dire si les électeurs devront retourner aux urnes. Car pour le moment, nul ne le sait, contrairement à ce que l'on peut lire sur certains blogs à Joigny. Même si, dans plus de 95% des cas, le Conseil d'Etat suit les conclusions du Rapporteur.

A Joigny, les avis sont très partagés. Beaucoup trouvent ridicule de changer une équipe qui est aux affaires depuis plus d'un an maintenant, équipe qui a été élue normalement, sans bourrage des urnes, sans bulletins cachés dans les chaussettes.

D'autres pensent qu'annuler les élections est une première étape, mais qu'il ne faut pas oublier la seconde et qu'il est nécessaire de tout mettre en oeuvre pour trouver et démasquer l'auteur de l'envoi de la lettre anonyme. Car si Joigny doit revoter, c'est bien à cause de celle-ci, et de rien d'autre. La justice doit faire toute la lumière sur cette affaire.
Si l'annulation était confirmée, les Joviniens souhaitent une campagne propre, sans tracts diffamatoires, en bref, une campagne radicalement différente de celle de l'an dernier.

Dans un prochain article, j'analyserai les atouts et les faiblesses des listes qui seront présentes si Joigny était contrainte de retourner aux urnes, alors que le peuple souverain s'était prononcé.


                                                         Sophie Nancier

Publié dans Joigny et sa politique

Commenter cet article